Cinq contradictions majeures au Big-Bang



< Précédent| |Suivant >




Extrait d'un article du numéro 673 de « Sciences et Avenirs » de mars 2003 pages 66 et 67 :
  • « Le problème que je cite en premier est le fait que l’univers, au tout début supposé aurait dû être infiniment dense. Mais comment cette densité infinie a-t-elle pu donner finalement naissance à la matière. Les théories actuelles se refusent à l’expliquer en arguant qu’au delà d’une limite, nos processus physiques disparaissent. La dérobade n’est pas satisfaisante intellectuellement. »
  • « Pourquoi l’univers est-il plat ? Les données expérimentales de 2003 ont prouvé que notre univers était désespérément plat à grande échelle. Pourquoi plat plutôt que courbe ? En effet, toute la matière de l’univers devrait au contraire le courber. Ceci est inexplicable dans la théorie du Big-Bang. »
  •  « Pourquoi les étoiles sont-elles les mêmes partout ? Dans le cas d’un univers issu du Big-Bang, il ne se serait pas passé assez de temps pour que l’univers soit unifié dans toutes les parties de l’univers. »
  •  « La matière est parfaitement distribuée. Du moins à grande échelle. Pour arriver à un si beau résultat, il eût fallu que le supposé Big-bang donne lieu à un état initial de l’univers uniforme au « départ ». C’est un état absolument improbable, vu qu’il faut justement une discontinuité théorique au début des temps, c’est à dire au moment du Big-Bang... »
  • « Autant dire que nous n’avons pas la théorie pour résoudre toutes ces questions, s’exclame Christian Magnan, astrophysicien à Montpellier. On complique à souhait la théorie standard pour la faire coller aux observations, ce n’est pas raisonnable. De plus, la relativité générale et la mécanique quantique sont incompatibles, dans le cadre du Big-Bang.»



< Précédent| |Suivant >