[Créationnisme scientifique athée]
[Vidéos] La cellule, entité fabuleusement complexe ...




Les professionnels de l'évolutionnisme font seulement de la poésie non-science sur l'origine possible de ces mécanismes :
  • le fonctionnement cellulaire est principalement dû aux lois de l'électrochimie
  • mais les structures cellulaires ont une origine inconnue aujourd'hui



< Précédent| |Suivant >




La vie cellulaire est due des enchevêtrement des molécules biologiques,
les vidéos qui suivent montrent la complexité des phénomènes.

Ci-dessous, une très jolie animation de la vie cellulaire ...



... Dans les vidéos qui suivent, les intrications de molécules qui s'emboitent les unes dans les autres des milliers de fois par seconde pour chacune des cellules.

L'entité "cellule" peut-elle être due au hasard ?






Les phénomènes généraux concernant l'ADN :

...  Des nano-structures agencées et des processsus où chaque atome a sa place et son rôle parfaitement intégré. Des cadences, des fluctuations, des agencements qui semblent intelligents, ordonnés... Une perspective d'où s'échappe "quelque chose" de somptueux ... Les Concepteurs de la cellule ?
Dans cette vidéo, l'ADN :
  • sa réplication,
  • sa transcription,
  • sa traduction,
  • sa réorganisation en chromosomes lors de chaque méiose






Présentation des phénomènes cellulaires de :
  • la Transcription (ADN => ARN)
  • puis de la Traduction de (ARN => protéine)

                                                                 les fragments d'ARN sont traduits en protéine grâce aux ribosomes, (organelles très nombreuses de la cellule)

Image prélevée sur :
https://confluence.crbs.ucsd.edu/display/CS/Ribosomes
Les ribosomes possèdent une architecture moléculaire extrêmement spécifique, véritable orfèvrerie autant fonctionnelle qu'immanquablement finalisée, ce qui sous-tend un ou des concepteurs-ingénieurs comme pour les horloges...




Vidéo-résumé de l'assemblage d'une protéine : ADN, puis ARN, puis protéine :






Détail de la Transcription : de l'ADN à l'ARN  :








Détail de la Traduction : de l'ARN à la protéine :




Les ribosomes sont fixés au Réticulum Endoplasmique :
Dans la vidéo ci-dessous, l'ARN sort du noyau cellulaire (logis de l'ADN). Le filament rouge (à la fin de la vidéo) est la protéine qui est synthétisée : elle sort peu à peu du ribosome.
                                              
shéma  du Réticulum Endoplasmique


Les protéines possèdent une fonction physiologique : elles catalysent de manière extrêmement spécifique les réactions (bio-)chimiques de la vie cellulaire : des centaines de réactions chaque seconde, toutes calculées, et où chaque atome est exactement à sa place...

L'ensemble de ces réactions (bio-)chimiques constituant le métabolisme cellulaire (et, au plan de l'organisme, "le métabolisme" de l'organisme).


La synthèse d'une protéine à partir du brin d'ARN (version in vivo)
A la fin, le filament rouge quitte le ribosome : c'est la protéine nouvellement synthétisée





La synthèse d'une protéine à partir du brin d'ARN (explication)





La protéine-enzyme : d'extraordinaires propriétés et sa parfaite spécificité

Les protéines sont :
  • soit des protéines de structures (exemple parois des cellules végétales, ou muscles des animaux et de l'homme)
  • soit des enzymes ayant la fonction de catalyseur de réaction chimique dans le métabolisme de la cellule
Ci-dessous, la structure tertaire ou quaternaire de l'enzyme est incroyablement calculée : les enzymes catalysent de manière extrêmement spécifique les réactions (bio-)chimiques de la vie cellulaire (des centaines de réactions chaque seconde, où chaque atome est exactement à sa place). Une enzyme est donc une véritable oeuvre d'orfèvre moléculaire.

L'ensemble de ces réactions (bio-)chimiques constituant le métabolisme cellulaire ; au niveau de tout l'organisme, ces réactions (bio-)chimiques constituent le métabolisme de l'organisme.









Apoptose :
du repérage de la cellule malade jusqu'à sa désagrégation



Dans la vidéo suivante, un lymphocyte (cellule-tueuse, de couleur blanche), s'approche de la cellule malade, et est adsorbée : le lymphocyte est AD-sorbé, c'est à dire fixé par électrochimie sur la surface de la cellule-cible malade.
S'ensuivent les phénomènes en sous-titrage en anglais.

Tout cet enchainement d'intrications de molécules qui s'emboitent les une dans les autres des milliers de fois par seconde pour chacune des cellules qui meurent un jour ou l'autre (chez l'être humain, de l'ordre de quelques années)