[Créationnisme scientique athée]
[SCIENCE-usa-2012]
Des bactéries de 4 millions d'années résistantes à des antibiotiques artificiels ...



(Vérifications ont été faites, avant toute publication) :
  • la revue "PloS ONE" est une publication scientifique des plus renommées au plan mondial ; ses articles sont de très haut niveau.



< Précédent| |Suivant >




... il est clair comme de l'eau, ici, qu'un des socles de base les plus énormes de l'évolutionnisme s'effondre en poussière ! ...

  • les Professionnels de l'évolutionnisme persistent ...

 





Article disponible sur :

http://www.foxnews.com/health/2012/04/12/antibiotic-resistant-bacteria-discovered-in-4-million-yr-old-cave/
TRADUCTION EN FRANCAIS

Disease


Drug-Resistant Bacteria Discovered in 4-Million-Year-Old Cave


In pristine and ancient samples of bacteria, uncontaminated by human activity, researchers find resistance to several antibiotic treatments, both natural and man-made.

By Alexandra Sifferlin    @acsifferlin | April 12, 2012 |

Michael Nichols / National Geographic / Getty Images

Michael Nichols / National Geographic / Getty Images

The Lachuguilla cave system, where scientists discovered antibiotic-resistant bacteria, is part of Carlsbad Caverns National Park in New Mexico. Above, an explorer admires the the Selenite Chandelier display in Carlsbad Caverns.More than 400 meters below the Earth's surface, in a virtually untouched 4-million-year-old cave, scientists have discovered antibiotic-resistant bacteria, whose existence could explain why the modern drugs we use to treat infections are failing.

Our overzealous use of antibiotics, largely in hospitals and on animal farms, has long been blamed for fostering the emergence of drug-resistant "superbugs." But the bacteria samples from the isolated Lechuguilla cave system in New Mexico suggests that drug resistance is actually an ancient trait. It's possible that bacteria's drug-resistance genes evolved millions of years ago in organisms like those on Lechuguilla's cave walls, and are showing up in superbugs now through bacteria's natural process of gene swapping.

The pristine samples of bacteria taken from the cave revealed that the bugs are not infectious to humans but can fend off several types of antibiotics, including newer synthetic drugs

(MORE: For Some Appendicitis Cases, Antibiotics May Do the Trick)

"Clinical microbiologists have been perplexed for the longest time. When you bring a new antibiotic into the hospital, resistance inevitably appears shortly thereafter, within months to years," study leader Gerry Wright, a chemical biologist at McMaster University in Ontario, told National Geographic. "It's still a big question: Where is this coming from. Almost no one thought to look at other bacteria, the ones that don't necessarily cause disease."

Since the discovery of the Lechuguilla cave in 1986, very few have been allowed to explore it, which makes it ideal for studying life that have been uncontaminated by human activity. Wright and his team looked at 93 types of bacteria procured from the cave, testing the strains against 26 different antibiotics. About 70% of the bacteria were resistant to three or four classes of antibiotics, and three of the strains - distant relatives of anthrax - resisted 14 of the 26 antibiotics.

"Our study shows that antibiotic resistance is hard-wired into bacteria," Wright told Scientific American. "It could be billions of years old."

(MORE: For Sinus Infection, Don't Bother With Antibiotics)

Many questions still remain. The findings add to the evidence that antibiotic resistance is ancient, but it doesn't explain how that resistance gets into hospitals or farms today. It's also not clear how the cave bacteria's seeming antibiotic resistance evolved, or whether it's really resistance or something else. Stuart Levy, a physician and microbiologist at Tufts Medical School, told National Geographic:

  • It's an issue of which came first, the chicken or the egg? Did microbes generate the antibiotics down there, then resistance developed, or is it the other way around?" The cave bacteria, the thinking goes, may generate natural antibiotics during "chemical warfare" with their microbial competition.
But even if bacteria's ability to evade drugs is entrenched in its evolutionary history, it doesn't mean the health-care or livestock farming industries are off the hook. Indeed, Wright's study comes on the heels of a U.S. Food and Drug Administration proposal asking drug manufacturers and veterinarians to drastically reduce their use of antibiotics in agriculture to prevent resistance.

(MORE: Bacteria-Blasting Flashlight Could Save Lives)

The researchers said they also discovered novel mechanisms of drug resistance in the bacteria they studied, another reason antibiotics must be used carefully. The authors write:

This fact further underlines the importance of the judicious use of antibiotics to avoid selection of existing resistance elements and their subsequent mobilization through microbial communities thereby limiting the effectiveness of these drugs to treat infectious diseases.

The study was published online in PLoS ONE.

Read other related stories about this:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maladie

Des bactéries résistantes aux médicaments découverte dans une cave de 4 millions d'années


Dans les échantillons vierges et anciens de bactéries, non contaminée par l'activité humaine, les chercheurs à trouver une résistance à plusieurs traitements antibiotiques, à la fois naturel et artificiel.


Par Alexandra Sifferlin | @ acsifferlin | Avril 12, 2012 |

Michael Nichols / National Geographic / Getty Images

Michael Nichols / National Geographic / Getty Images


Le système Lachuguilla grotte, où les scientifiques ont découvert des bactéries résistantes aux antibiotiques, fait partie de Carlsbad Caverns National Parc au Nouveau-Mexique. Ci-dessus, un explorateur admire l'affichage du lustre Sélénite de Carlsbad Caverns.

Plus de 400 mètres sous la surface de la Terre, dans un quasi-intacte 4-million-année-vieille grotte, les scientifiques ont découvert des bactéries résistantes aux antibiotiques, dont l'existence pourrait expliquer pourquoi les médicaments modernes que nous utilisons pour traiter les infections sont un échec.

Notre utilisation exagérée d'antibiotiques, en grande partie dans les hôpitaux et sur des fermes d'élevage, a longtemps été blâmé pour favoriser l'émergence d'résistantes aux médicaments "superbactéries." Mais échantillons des bactéries du système Lechuguilla grotte isolée au Nouveau-Mexique suggère que la résistance aux médicaments est en fait un trait ancienne. Il est possible que les bactéries de la drogue des gènes de résistance ont évolué il ya des millions d'années dans les organismes tels que ceux sur les parois des grottes Lechuguilla, et sont présents dans superbactéries désormais par un processus naturel de bactéries gène échange.

Les échantillons vierges de bactéries provenant de la grotte a révélé que les bugs ne sont pas infectieux pour les humains, mais peut repousser plusieurs types d'antibiotiques, y compris les nouveaux médicaments synthétiques

(PLUS: Dans certains cas Appendicite, les antibiotiques peuvent faire l'affaire)

"Microbiologistes cliniques ont été perplexe pendant très longtemps. Lorsque vous apportez un nouvel antibiotique à l'hôpital, la résistance apparaît inévitablement peu de temps après, dans les mois à quelques années, "responsable de l'étude Gerry Wright, un biologiste chimique à l'Université McMaster en Ontario, a déclaré à National Geographic. "C'est toujours une grande question: Où est-ce en venir. Presque personne n'a pensé à regarder d'autres bactéries, celles qui ne sont pas nécessairement causer des maladies. "

Depuis la découverte de la grotte Lechuguilla en 1986, très peu ont été autorisés à l'explorer, ce qui le rend idéal pour étudier la vie qui ont été contaminé par l'activité humaine. Wright et son équipe ont examiné 93 types de bactéries obtenues auprès de la grotte, de tester les souches contre 26 antibiotiques différents. Environ 70% des bactéries étaient résistantes à trois ou quatre classes d'antibiotiques, et trois des souches - des parents éloignés de l'anthrax - résisté 14 des 26 antibiotiques.

"Notre étude montre que la résistance aux antibiotiques est codée en dur dans des bactéries," Wright a dit Scientific American. "Cela pourrait être des milliards d'années."

(PLUS: Pour infection des sinus, Ne vous embêtez pas avec des antibiotiques)

De nombreuses questions demeurent. Les résultats viennent s'ajouter à la preuve que la résistance aux antibiotiques est ancienne, mais elle n'explique pas comment cette résistance devient dans les hôpitaux ou les fermes d'aujourd'hui. Il n'est également pas clair comment la résistance des bactéries aux antibiotiques grotte apparente évolué, ou si c'est vraiment une résistance ou autre chose. Stuart Levy, médecin et microbiologiste à la Tufts Medical School, a déclaré à National Geographic:

  •     "C'est une question qui vient en premier, la poule ou l'oeuf? Avez-microbes de générer des antibiotiques, là-bas, puis développé une résistance, ou est-ce l'inverse? "Les bactéries rupestres, la pensée va, peut produire des antibiotiques naturels au cours de" guerre chimique "avec leur compétition microbienne.

Mais même si la capacité des bactéries de se soustraire à la drogue est ancrée dans son histoire évolutive, elle ne signifie pas que les industries agricoles de soins de santé ou de l'élevage sont hors du crochet. En effet, l'étude de Wright vient sur les talons d'une proposition de la US Food and Drug Administration demandant aux fabricants de médicaments et de vétérinaires afin de réduire drastiquement leur utilisation d'antibiotiques dans l'agriculture pour prévenir la résistance.

(PLUS: Les bactéries-Blasting lampe de poche pourrait sauver des vies)

Les chercheurs ont dit qu'ils ont également découvert de nouveaux mécanismes de résistance aux médicaments dans les bactéries qu'ils ont étudiés, une autre raison pour laquelle les antibiotiques doivent être utilisés avec prudence. Les auteurs écrivent:

    Ce fait souligne en outre l'importance de l'utilisation judicieuse des antibiotiques pour éviter la sélection d'éléments de résistance existants et leur mobilisation ultérieure par le biais des communautés microbiennes, limitant ainsi l'efficacité de ces médicaments pour traiter les maladies infectieuses.

L'étude a été publiée en ligne dans la revue PLoS ONE.


Lire d'autres histoires liées à ce sujet:

    Bactéries résistantes aux médicaments trouvés dans 4-Million-Year-Old Cave National Geographic
    Les bactéries Cave constatation donne à penser origines antiques de résistance aux antibiotiques américaine superbactéries scientifique
    Les bactéries souterraines sont prêts à survivre antibiotiques Le Los Angeles Times