Sexualité humaine : sa pérennité contredit l'évolutionnisme



< Précédent| |Suivant >



Si la théorie de l’évolution était vraie, les hommes singes se seraient éteints du fait de leurs rapport sexuels permanents. Impossible ? Non : exact..........

 
< Précédent| |Suivant >



Les évolutionnistes pur sucre répondront que non « puisque nous sommes là ! ». !!! Mais ces serait suivre un raisonnement imbécile parce que manquant totalement de la rigueur, différemment du raisonnement qui suit.
On sait que les maternités à répétitions font mourir les femmes au bout de quelques couches. Or, les humains sont dotés de la capacité d’avoir des rapports sexuels toute les années de toute leur vie ; de la puberté à l’andropause des « mâles »….
Donc les humains auraient du s’éteindre dès l’apparition de la sexualité permanente, or nous existons. Donc créationnisme ?... On peut répondre à cela deux contre-arguments :
  1. que les « mâles » se seraient organisés pour protéger les femmes de l’approche intime des hommes
  2. que les enfants auraient été élevés par les hommes mâles, étant donné que les femmes sont tout probablement mortes d'épuisement de par les maternités..
Notez ici une remarque strictement fondamentale : au Moyen-Age, les couples de paysans pauvres ainsi qu'en Afrique magrébine et moyen-orientale, les familles étaient organisées pour ne pas faire mourir les femmes par des accouchemnts successifs. Le raisonnement exclut donc totalement la réalité historique du moyen Age. Lisez et voyez.

  1. Pour ce qui concerne premièrement la « protection » des femmes, celle-ci daterait d’une époque où les hommes de Neandertal, auraient eu l’intelligence créative de réfléchir consciemment sur le rapport étroit entre les coïts et les maternités, qui, secondairement, étaient à même de faire mourir les femmes d’épuisement... Cela suppose une intelligence et une abstraction absolument nécessaire, alors que les dits-individus étaient incapables d’organiser la culture de céréales ! Tout juste fabriquaient-il des armes ultra primitives...
    Donc, la théorie de l’évolution prête aux hominidés tels que l’Homme de Neandertal ou l’Homo erectus, une intelligence suffisante pour établir un rapport de cause à effet , et cela sur 9 mois de distance... ... ... sur l’extinction de l’espèce ! On nage en plein delirium ! De plus, le langage abstrait n’existait pas ! Or, le langage abstrait aurait été indispensable pour échanger des informations entre individus et deuxièmement pour établir une « sacralisation » de l’acte sexuel, comme le point de départ de la maternité et donc de la mort prévisible et prématurée des femmes ! Tout cela est bien compliqué et a priori aberrant et totalement absurde au vu des observations de la vie passée des hominidés de ces époques ! Car ils auraient été capables dans ce cas de cultiver des céréales ou d’organiser la cueillette rationalisée des fruits comestibles !
  2. Pour ce qui concerne le second contre-argument, deuxièmement, imaginez un instant que les enfants, mettons une dizaine, fussent élevés par un homme………….. Sans lait maternel, sans le rapport maternel et protecteur de la mère, et sans qu’il puisse aller à la chasse bien sûr puisque dix gosses l’attendent dans le lieu d’habitation. Bon, soit.
Vous me direz, mais alors, les hommes vivaient en groupes et donc les hommes plus maternels que les autres se sont proposés de « garder les enfants »…. Bon ! Soit ! La nounou des quatre chasseurs aurait donc eu, admettons, 40 enfants à garder ??? A priori, tout ceci n’est que fadaises délirantes, on nage dans la rêverie pour sauver une théorie qui ne tient plus debout...
De plus, je pose la question : pour quelles raisons tarabiscottée l' "Evolution" des espèces aurait amené les Humains à avoir une sexualité permanente, et surtout d'être sélectionnée par les supposés moteurs de l'Evolution ? La plupart des animaux ont des rapports sexuels reproductifs par période, comme les chiens, les lions, les otaries, les belettes, ou les méduses...

Vous pouvez me répondre que  « les chattes ont des portées pluseiurs fois par an ». C'est vrai, mais combien de châtons résistent et survivent ?

Vous allez me répôndre que les chattes ont survécu à des milliers d'années et des milliers de générations à la prédation et la recherche de nourriture... et donc que la Théorie de l'Evolution n'est pas prise en défaut ici ! Eh.... Oui, a priori..
On, croos que  qu'il existe environ 80 variétés de chats (mâles et femmelles) de par le monde... Ces "variétés", encore appelées "races" de chats, sont différentes d'un point du globe à un autre.. Certes, allez-vous me dire...! Mais...... Sauf qu'en Afrique, les chats sont tous "jaunes", ainsi que les chiens ! Parce que dans les civilisations africaines, le chat n'est pas "adoré" pour qu'il soit "protégé" du croisement entre variétés différentes. Cela signifie exactement que les autres civilisations protégeaient les chats et le caractère de chaque race de chats et qu'il n'y avait pas de mélange entre races de chats ! Soit, allez -vous me dire ! Mais attention, tout se complique pour nos amis évolutionnistes!
Je m'explique.
S'il existe 80 variétés de chats avec des caracrtérisques complètement fantastiques, cela signifie que les chats se sont "diversifiés" au cours de l' "Evolution" grâce à l'isolement génétique des populations de chats dans chaque pays, voire chaque localité de chaque pays, et cela pendant des dizaines ou des centaines de milliers de générations de chats, soit pendant 1 à 8 MILLIONS D'ANNEES ! Et cela grâce aux civilisations humaines de tous les pays du monde sauf l'Afrique... Donc les chats auraient été "mystifiés" par les humains depuis le début de l'hominisation des hommes-singes, soit approximativement 1 à 8 millions d'années !
Soyons sérieux ! Avez-vous déjà entendu dire que le culte du chat soit ""apparu"" comme par miracle (dieu existe , Jésus revient) il y a 8 millions d'années ?

Il est donc patent, de par sa sexualité permanente, en plus de l’absurdité du point de vue évolutionniste, que l’Homme... est un cas à part, de tout le reste de la biosphère..




< Précédent| |Suivant >