L'évolutionnisme, conte de fées pour adultes ?





|Suivant >




L'évolution, comme remarquait un éminent scientifique, est un conte de fées pour adultes. Ce conte très long raconte quelques fables très intéressantes sur des sujets particuliers. L'une de ces curieuses fables sur l'évolution est le conte sur "l'évolution des baleines" qui a été publié dans la revue National Geographic, largement reconnue dans le monde comme l'une des meilleures publications scientifiques et sérieuses:

«« La dominance des baleines dans le monde des immenses créatures a apparemment commencé il y a soixante millions d'années, lorsque des quadrupèdes mammifères poilus se sont aventurés dans l'eau à la recherche de nourriture ou de sanctuaire. Avec les années qui passaient, des changements se sont produits. Les pattes postérieures sont disparues, les pattes frontales se sont transformées en nageoires, les poils ont cédé la place à un épais et doux manteau blanc, les narines se sont déplacées vers le haut de la tête, les pattes se sont élargies en queue, et dans ce monde d'eau flottable, le corps est devenu énorme. »»

En plus du fait qu'il n'existe aucun fondement scientifique qui prouverait tout cela, un tel événement est contraire aux principes de la nature. Il est intéressant de relever cette fable, publiée dans National Geographic, qui démontre l'ampleur de la perfidie des prétendues sérieuses publications évolutionnistes.

Une autre fable évolutionnistes à retenir concerne l'origine des mammifères. Les évolutionnistes avancent que les mammifères descendent d'un ancêtre reptile. Mais lorsqu'il s'agit de détailler cette prétendue transformation, d'intéressants commentaires fusent de part et d'autre. En voici un:

«« Quelques reptiles des contrées froides ont commencé à développer une méthode pour maintenir la chaleur de leur corps. Leur production de chaleur augmentait lorsqu'il faisait froid et la perte de chaleur a été réduite lorsque les écailles ont rétréci et sont devenues plus pointues, puis elles ont évolué en fourrure. La transpiration était aussi une adaptation afin de réguler la température du corps, une astuce pour refroidir le corps, en cas de nécessité, à travers l'évaporation de l'eau. Accidentellement, les jeunes reptiles léchèrent la transpiration de leurs mères pour se nourrir. Quelques glandes de la transpiration ont commencé à sécréter un liquide de plus en plus riche, qui allait devenir du lait par la suite. Ainsi, les jeunes de cette première génération de mammifères ont eu un meilleur départ dans la vie. »»

Cette idée qu'une nourriture aussi bien élaborée que le lait proviendrait des glandes de sudation et tous les autres détails susmentionnés ne sont que le bizarre produit de l'imagination des évolutionnistes, qui ne se base sur aucun fondement scientifique.