[Créationnisme scientifique athée]
L'impossibilité évolutionniste des Termitières





Le Peuple des termites suivent :
  • les lois de l'aérodynamique,
  • l'orientation à 90° du tumulus par rapport au vent,
  • instinctivement programmé par ces animaux ; beaucoup d'invraisemblances ... parce qu'il y a ingénierie !


< Précédent| |Suivant >


Description du cas des termites et des termitières.



Les termitière naturelles, celles qu’on trouve dans les forêts, les savanes et tout autre habitat naturel, sont des « tumulus » , en forme de tours, qui s’affinent vers la hauteur.


          



Les termites, par dizaines de milliers d’individus, vivent à l’intérieur, dans ce labyrinthe, avec ses chambres, ses couvées, et la chambre nuptiale, vers le bas du tumulus, salle gigantesque où la reine pond ses œufs tout le long de l’année.
Cette société animale, non seulement est aussi compliquée à expliquer que celle des abeilles ou des fourmis,  leur habitat est ingénieux ...






Mais ce qui est invraisemblable, c’est l’aération de la termitière…

Les termites vivent dans ce lieu quasi-clos ; il y a bien quelques ouvertures pour entrer dans ce palais qui dépasse souvent les cinq mètres de hauteur, pour des animaux, qui mesurent moins de deux millimètres de long ...
Vue de haut, elle est quasiment circulaire. Or, il y a des courants d’air qui se dirigent contre les parois… Mais le tumulus contenant lui-même de l’air, l’air oxygéné du dehors ne peut pas, a priori, entrer dans ces galeries minuscules du fait même que la pression de cet air lui-même. Mais, comble du miracle, les termitières-tumulus sont toujours orientées à 90° par rapport aux vents. Je m’explique. Le vent tape contre une paroi sans perforation / galeries. Mais la physique des fluides interférant avec l’aérodynamisme circulaire du tumulus (vu du haut bien sûr), l’air poussant la paroi, et courant le long de la circonférence, crée une surpression en air à l’endroit même où l’air tape contre le tumulus. Or, cette surpression provoque une dépression à 90° de là ; or, c’est justement là que se trouve les deux entrées de galeries !!! La dépression d’air à l’entrée des galeries permet à l’air des galeries de sortir, et ainsi de renouveler l’air qui se trouve dans tout le tumulus !!!!

Voici un shéma, vu du haut, de la termitière.


 

 

Le cas délicat de la reine-pondeuse

Mais il faut connaître également les causes de la ponte et du maintien de la reine comme unique individu qui puisse pondre. En effet, comment se fait-il que l’« Evolution » aurait engendré une société avec une seule pondeuse, et que cet individu serait démesurément gigantesque par rapport aux individus « soldats » et « ouvriers » ? En fait, la reine existe grâce aux phéromones royales. Et s’il existe un seul individu-reine, eh bien c’est parce que la reine émet des substances chimiques qui empêche que les individus « ouvriers » et « soldats » se transforment en… pondeuse ... Et dès que quelques individus quittent le tumulus pour aller vivre ailleurs, eh bien c’est toujours par miracle que les quelques centaines d’individus sélectionnent un seul et unique individu qui deviendra « reine pondeuse », concomitamment, synchroniquement, etc. Sans que bien sûr il y ait plus d’une reine… Mais le plus fantastique, c’est que toutes ces régulations physiologiques sont régulées génétiquement…
Sérieusement, comment admettre rationnellement que ce patrimoine génétique se soit mis en place tout seul ?

Les composants du tumulus, autre élément difficile au regard de la faune bactérienne ...

Quant à considérer les composants du tumulus, il faut savoir que c’est le mélange de la bave de termite avec la terre qui constitue la matière de la termitière. Mais quand on se dit qu’il existe des millions, voire dépassant la dizaine de millions, d’espèces de bactéries, on peut s’étonner franchement que pas une seule ne détruise la composition chimique de la termitière ! Or qui dit dizaine de millions d’espèces, dit centaines de millions de milliards d’individus bactéries… Et quoi, pas une seule n’attaquerait la termitière, malgré le dieu Hasard, qui fait n’importe quoi, dans la définition mathématique la plus mathématique ??? Certains se diront : « Eh bien, il faut bien que l’« Evolution » ait empêché l’apparition de bactéries détruisant la structure chimique de la termitière, puisqu’on constate que les termitières résistent à toute faune bactérienne !! ». Mais ceci n’est pas une réponse adéquate, puisque justement, la théorie de l’évolution ne doit pas s’auto-prouver, elle devrait être démontrable, ici et maintenant --- sinon, il s'agit effectivement d'une religion ...