Le doute généralisé de Darwin et de tous les grands évolutionnistes.

En outre, au travers des découvertes des chercheurs paléontologues, géologues et biologistes, depuis la publication de « L’Origine », la théorie de l’évolution ne trouve jamais de « preuve » incontestable de sa démonstration claire et de son incontestable réalité. Je veux aussi rappeler que Darwin émet des doutes sur sa théorie. En effet, il est très convaincu de ses suppositions en 1837 quand il embarque sur Le Beagle, le fameux voilier qui se dirige vers les Iles Galápagos, il met alors des années et des années à élaborer sa théorie et surtout à admettre qu’il veut la publier (22 ANS !!!!!) Et ensuite, après 1859, les doutes le reprennent à la gorge Mais qui le sait ? Il est un défenseur très réservé de ses théories. Vous pouvez le constater en lisant les pages 166 et suivantes de l’ouvrage de Denton intitulé « Evolution : Une Théorie en crise ». Denton, notons-le, est le Directeur Général de l’Institut de Génétique Humaine de Sydney, capitale de l’Australie.

Darwin, comme le rappelle ce livre de référence, est prudent par nature, il sait que ses conclusions prêtent à controverse et également que les preuves qu’il réunies sont insuffisantes à plusieurs égards. Il a une conscience aiguë que l’édifice qu’il construit dans « l’Origine » est entièrement théorique !!! ( je cite Darwin ).

De plus, tous les grands évolutionnistes ont une opinion très réservée sur l’évolutionnisme, comme Guyénot, au milieu du XX° siècle : « Les reconstitutions sont purement fantaisistes, elles ne sont légitimes que si l’on croit [sic] à une origine commune des êtres vivants. » ( c’est moi qui souligne ).

Je dois citer ici le Docteur W.R. Thomson, entomologiste mondialement connu et Directeur pendant des années du « Commonwealth Institute of Biological Control » à Ottawa. Le prestige du Docteur Thomson était tel qu’en 1959, il fut choisi pour écrire la préface de l’édition du centenaire de « L’Origine des espèces » de Darwin. Ce savant, un des plus grands du monde à l’époque, y écrit :

« Cette situation dans laquelle des hommes s’unissent pour défendre une doctrine qu’ils sont incapables de définir scientifiquement et encore moins de démontrer avec toute la rigueur scientifique, essayant d’en maintenir le mérite auprès du public par la suppression des critiques et l’élimination des difficultés, cette situation est anormale et indésirable en science ». Plus loin, il affirme : « Le succès du darwinisme a eu pour corollaire un déclin de la probité scientifique ».

Or ce site montre par A + B que la théorie de l’évolution, non seulement ne devrait être considérée que comme une simple théorie, une simple hypothèse, mais encore ce livre montre que celle-ci est fausse, de façon catégorique.

Je veux montrer et démontrer dans ce livre qu’elle n’est que forfaiture et mensonge, scientifiquement et rationnellement. Mais s’attaquer au « panthéisme » évolutionniste, c’est le combat du pot de terre contre le pot de fer......... Car l’évolutionnisme a tous les caractères d’une religion ; une religion très implantée dans les esprits : son prophète est le grand naturaliste Darwin, et son dieu est Le Hasard, qui aurait engendré toutes les espèces vivantes de notre planète.

De fait, il existe au moins une théorie dans l’histoire de la science qui fut refusée par tous – parce qu’elle n’émanait pas de spécialistes – puis qui fut acceptée par tous : c’est la théorie de la Dérive des Continents…

Il s’écoula 48 ans pour que les chercheurs admettent ce qui est maintenant une évidence : que les continents ont toujours dérivé...

Je rappelle ici la loi de Hofstadter : « Les choses prennent toujours plus de temps que prévu, même en tenant compte de la loi d’Hofstadter ».